Derrière Handiroad, toute une communauté mobilisée

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Comment sécuriser au quotidien les déplacements en ville des personnes à mobilité réduite (PMR) ? C’est en s’interrogeant sur cette problématique que Stéphanie Gateau a créé l’application Handiroad.

Placé sous le leitmotiv « Rendre le monde accessible à tous ! », cet outil technologique a vu s’agglomérer autour de lui une communauté d’«anges gardiens».

Stéphanie Gateau – Créatrice de l’Appli Handiroad

Personnes en situation de handicap, âgées, blessés ou même femmes enceintes et jeunes parents avec leurs poussettes, en tout, il existe aujourd’hui en France plus de 25 millions de PMR, souvent fragilisés dans leurs déplacements. Ce qui influe dès lors sur leur quotidien et ainsi sur leur accès à l’emploi, aux loisirs ou encore à la santé.

Une problématique que Stéphanie Gateau connaît bien. Cette dynamique jeune femme est en effet touchée par une maladie héréditaire, à cause de laquelle elle rencontre des problèmes de mobilité et se déplace en fauteuil depuis une dizaine d’années. « J’ai voyagé partout dans le monde et partout j’ai été confrontée à des difficultés de déplacement », raconte cette Parisienne d’origine installée à Bastia depuis quelques mois. « Il y a des solutions qui existent à l’heure actuelle, mais elles parlent plus d’accessibilité de lieux. Il faut faire beaucoup de recherches pour savoir comment vont se passer nos déplacements », indique-t-elle.

Une application d’intérêt général

C’est afin d’agir contre ces injustices qui peuvent restreindre les déplacements des PMR  qu’en 2018 elle a l’idée de créer une application qui informerait sur l’accessibilité des lieux, mais aussi sur l’identification des obstacles qui peuvent exister tout au long d’un trajet. Un outil qui s’appuierait sur une communauté bienveillante et solidaire qui ferait remonter en temps réel des alertes. « Nous sommes partis du principe que même si on dépense des millions, il y aura toujours des trottoirs à mauvaise hauteur ou des trous. Le but de l’application c’est donc d’informer sur ces obstacles pour que les PMR puisse circuler librement », souligne Stéphanie Gateau.

 À ce titre, aux côtés de quatre acolytes, durant deux ans elle travaille à créer Handiroad pour sécuriser les déplacements des PMR. Tous bénévoles, les membres de cette jeune start-up ont souhaité mettre leurs économies dans ce projet dans l’objectif d’être utiles au plus grand nombre.

Longuement travaillée, développée et peaufinée, l’application voit finalement son lancement précipité après le premier confinement. Sa créatrice note en effet que cette période a pu parfois éloigner des PMR et de leurs aidants, ce qui a encore pu limiter certains de leurs déplacements et accroitre la vulnérabilité de ces personnes.

Des alertes et des anges gardiens

« Quand une personne en situation de handicap prend le risque de sortir, sa première inquiétude c’est de se dire : si j’ai un pépin, à qui puis-je demander de l’aide ? Avec Handiroad, nous proposons une solution qui permet une certaine sécurisation des personnes, grâce à des remontées avec des alertes. Ainsi, quand on est en difficulté, on part du principe qu’on est en mode panique. L’idée c’est donc de pouvoir alerter tous ses favoris en évitant d’avoir à chercher dans son répertoire », explique la créatrice d’Handiroad. « Et puis l’application va aussi optimiser la mobilité en indiquant tous les obstacles, temporaires ou non, qui peuvent se trouver sur un trajet », ajoute-t-elle.

Pour ce faire, l’application s’appuie sur une communauté bienveillante et solidaire qui peut informer sur ces obstacles. Des « anges gardiens » qui peuvent aussi prendre le relais en cas d’indisponibilité des proches d’une personne en difficulté. « « L’idée c’est de donner un coup de main, de créer du lien social et de réduire l’exclusion. Mais il n’y a pas d’engagement entre les personnes. En effet, on peut envoyer un message quand on cherche des informations quand on va dans un endroit qu’on ne connaît pas, mais la communauté reste invisible. On ne peut pas solliciter un membre directement. Nous voulions faire en sorte que les personnes vulnérables et fragiles restent invisibles et que leurs coordonnées n’apparaissent pas sur l’application », développe-t-elle.

Par ailleurs, Handiroad s’appuie également sur des groupes Facebook, des « Handiroad Community » qui font le relais un peu partout en France. Le groupe corse de l’application a d’ailleurs été créé fin 2020*. « En Corse, vous avez des valeurs de bienveillance et solidarité comme je n’ai jamais vu ailleurs. À mes yeux, je n’ai pas trouvé plus pertinent comme communauté d’entraide. Cela fait partie de votre culture », glisse Stéphanie Gateau dans un sourire.

Une start-up en plein développement

Après l’application, Handiroad espère prochainement développer des objets connectés, tels que des bijoux que les PMR pourront porter sur eux et activer facilement en cas d’alerte.

Mais d’ores et déjà, la jeune start-up fait parler d’elle. Elle a ainsi été récompensée pour son travail en étant désignée start-up de l’année dans la catégorie « économie sociale et solidaire » dans le cadre des trophées #LetsgoFrance 2020. « Nous étions en lice parmi des milliers de start-ups, je n’y croyais pas du tout », confie Stéphanie Gateau. Plus récemment, la jeune femme a aussi été finaliste des WomenTech Global Awards 2020, qui récompense les femmes dans la technologie et le numérique au niveau international. « J’étais aux côtés de pointure comme Microsoft », plaisante-t-elle. « C’est encourageant car cela veut dire que notre solution et pertinente, qu’elle a du sens », se réjouit-elle encore en concluant : « Cela montre qu’il y a un réelle problématique à résoudre sérieusement au niveau de la mobilité des PMR », conclut-elle.  

Plus d’informations sur https://handiroad.com/

* https://www.facebook.com/groups/handiroad.corse

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Les derniers
articles publiés

"Opération Caddie" pour les étudiants le 7 avril à Corte

"Opération Caddie" pour les étudiants le 7 avril à Corte

L’Aitu Studientinu et à Ghjuventu Indipendentista unissent leurs forces ce mercredi 7 avril en organisant une opération de collecte de…
INSEME organise des groupes de parole avec la CAPA

INSEME organise des groupes de parole avec la CAPA

A partir du 29 mars, tous les derniers lundis du mois, les personnes qui font face à la maladie et…
Dernière ligne droite pour le "Challenge Innovation"

Dernière ligne droite pour le "Challenge Innovation"

Initié par la Fondation de l’Université de Corse en 2014, le Challenge Innovation est un concours d’idées dédié à l’innovation qui rassemble…